Archives pour la catégorie L’actu des chantiers

On a besoin de vous !

Voilà c’est sûr, le Gène Cornu va partir à Paulilles. C’est une bonne nouvelle et on est ravis.

Mais… tous les problèmes ne sont pas réglés ! En particulier, celui des financements reste présent. Nous sommes en train de demander des subventions pour financer le déplacement du bateau, les travaux de confortement et pour la suite, tous les matériaux nécessaires à la restauration.

Si vous pouvez participez financièrement à ce projet un peu fou, ça nous aidera beaucoup ! Pour ça, vous pouvez contribuer via la souscription publique ouverte par la Fondation du Patrimoine en allant voir ici : la souscription.

Pour les petits budgets, une adhésion à l’association, c’est déjà bien ! Ça se passe ici : adhérer.

Merci à vous !

L’Atelier des Barques nous accueille !

Un peu par curiosité, un peu par hasard, un peu intéressés… nous sommes allés visiter l’Atelier des Barques de Paulilles durant l’été 2018. Il est situé sur la commune de Port-Vendres dans les Pyrénées Orientales, dans la magnifique baie de Paulilles.

Rassemblement de vieux gréements dans l'anse de Paulilles.
Rassemblement de vieux gréements dans l’anse de Paulilles.

C’est un atelier de charpente marine, spécialisé dans la restauration des barques catalanes. Il dépend du Conseil Départemental des Pyrénées Orientales et fait parti du Centre départemental de restauration et de conservation des œuvres d’art.

l'Atelier des Barques de Paulilles, à Port-Vendres.
L’Atelier des Barques de Paulilles, à Port-Vendres.
Dans l'Atelier des Barques.
Dans l’Atelier des Barques.

Pour découvrir l’Atelier des Barques, visionnez cette belle vidéo tirée de l’émission Échappées Belles : l’Atelier des Barques de Paulilles.

De fil en aiguille, une idée d’abord timide se fraie un chemin dans le champ des possibles… Et si le Gène Cornu pouvait être restauré à l’Atelier des Barques ? Son port d’attache sera in fine en Méditerranée, alors pourquoi ne pas prendre un peu d’avance sur cette migration finale ?

Il en sera ainsi ! L’Atelier des Barques accepte d’accueillir le Gène Cornu. Une convention est en cours de signature avec le Département des Pyrénées Orientales en ce sens. Le départ vers Paulilles se prépare.

Le déplacement du bateau n’est pas une mince affaire : en l’état, il est trop fragile pour être soulevé et posé sur un camion. Des travaux de confortement doivent être entrepris. Des charpentiers de marine vont venir s’y atteler. C’est le branle-bas de combat !

 

Le Gène Cornu sous l’œil de l’expert !

Suite à son inscription aux Monuments Historiques, le Gène Cornu devait recevoir la visite d’un expert de l’État. Yann Pajot, charpentier de marine professionnel à Narbone, est venu le scruter sous toutes les coutures. Il a rendu son rapport d’expertise en juillet 2019… Verdict : le Gène Cornu est un beau bateau (sans aucun doute !) qui, s’il est rénové selon les règles de l’art, méritera d’être CLASSÉ Monument Historique !!

Autant vous dire que la nouvelle est d’importance ! Il faudra néanmoins respecter strictement les matériaux et techniques constructives d’origine : employer exclusivement les essences de bois utilisées par le chantier Rameau, remettre un mât en bois, ne pas employer de vis inox qui n’étaient pas utilisées à l’époque de la construction… Mais le jeu en vaut la chandelle, puisqu’il s’avère que le Gène Cornu est un patrimoine historique vivant…!

Pour découvrir les restaurations réalisées par Yann Pajot : plus d’infos.

Le Gène Cornu inscrit aux Monuments Historiques !

Une grande nouvelle !

On a fait des recherches, un beau dossier, on a contacté la responsable des Antiquités et Objets d’Art de l’Ariège, on a expliqué l’histoire du bateau, montré les plans d’origine, présenté le projet de l’association et… c’est arrivé ! Le Gène Cornu a été officiellement inscrit aux Monuments Historiques en octobre 2018. C’est une grande nouvelle car l’intérêt historique et patrimonial de notre bateau est ainsi officiellement reconnu. Cela nous conforte aussi dans notre volonté de restaurer le bateau dans le respect des techniques constructives et des matériaux d’origine.

Désormais, cela veut dire que nous devons demander des autorisations à l’Etat (la DRAC : direction régionale des affaires culturelles) avant de faire des travaux sur le bateau. Cela veut dire aussi qu’un expert reconnu par l’Etat va venir expertiser le Gène Cornu et donner ses instructions pour la restauration à venir. Et enfin, cela veut dire que nous devrions pouvoir bénéficier de subventions pour financer les futurs travaux.

Bref, une bonne nouvelle pour l’avenir du Gène Cornu !

Lire le récit de ce classement dans l’article de La Dépêche du Midi : une association restaure un voilier historique en plein cœur des Pyrénées.

Voir l’arrêté préfectoral d’inscription aux Monuments Historiques : Arrêté d’inscription du 30 octobre 2018.

Un chantier minutieux

Aux mois de mai et juin 2018, deux charpentiers de marine professionnels sont venus travailler sur le Gène Cornu : Jérôme Mascarell et Virginie Ponchon. Au programme, des travaux importants pour le bateau qui nécessitaient un réel savoir-faire.

D’abord, il a fallu « recaler le bateau dans ses lignes ». Depuis le temps qu’il est posé sur ses bers et parce que plusieurs pièces structurelles de la coque ont été démontées, le Gène Cornu a commencé à se déformer et il était important d’empêcher ce phénomène.

Recalage du bateau.
Recalage du bateau.

Ensuite, les charpentiers se sont attaqués à une opération particulièrement délicate à réaliser : la dépose du lest. Pour cela, il faut avoir accès aux boulons de quille, ce qui implique d’avoir démonté presque tout l’intérieur du bateau. Ensuite, il faut arriver à déloger les boulons… qui bien sûr ne se laissent pas faire. Après plusieurs jours de travail, le lest a pu être déposé. Et… il va falloir changer les boulons !

Boulons de quille corrodés.
Boulons de quille corrodés.
Dépose du lest.
Dépose du lest.

Enfin, les travaux pour conforter l’arrière du bateau, très endommagé, ont pu avoir lieu. La pointe arrière du bateau, l’étambot, est particulièrement pointue, une spécificité des bateaux d’Eugène Cornu. L’allonge d’étambot a été remplacée et d’autres points singuliers découverts pendant le chantier ont été traités.

Taille de la nouvelle allonge d'étambot dans du chêne.
Taille de la nouvelle allonge d’étambot dans du chêne.
La nouvelle allonge d'étambot en place.
La nouvelle allonge d’étambot en place.

 

Matériels pour le chantier collectif

Voici une liste non-exhaustive des outils nécessaires pour le prochain chantier, si vous avez certains de ces outils venez avec.

– le plus important est : des serre-joints de toutes tailles

– mèches, embouts de vissage, marteau, papiers à poncer, ciseaux à bois, pierre à aiguiser, massette, masse, chasse- goupille, tenaille.

– escabeau, frontale (il fait sombre dans les recoins du bateau), phare.

– outils électriques : perceuse, visseuse, ponceuse, scie circulaire, scie sauteuse.

Prochain chantier collectif : du 28 novembre au 4 décembre 2016 !

N’hésitez pas à venir nous voir sur le chantier, prendre des nouvelles de la restauration du Gêne Cornu, voire même… mettre la main à la pâte !

Pour tous renseignements, contactez Nico : 06 21 43 10 09.

l’idée du prochain chantier est de ployer les membrures arrières pour remplacer les pourries. tailler et poser les membrures arrières, ainsi que celles qui sont abimées le long de la coque.

Pour cela nous allons faire au moins deux équipes de deux/trois personnes.

Ne vous inquiétez pas, aucune connaissance technique n’est nécessaire, il vous suffit d’être curieux et volontaire et nous vous accompagnerons pour trouver les bons gestes.

Chantier collectif sur le bateau de l’association du 14 au 20 mai 2016

Une semaine de chantier est proposée au mois de mai; 14-20 mai 2016.

toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Compétences artisanales ou non.

thème des travaux: mise en place de l’étambot, remplacement à neuf des membrures de la poupe. Selon les possibilités d’encadrement, le remplacement de certains bordés sera abordé….

DSC_0012

Pique-nique autogéré, possibilité d’hébergement proche du chantier pour les participants venant de loin.

contact: par mail contact@legenecornu.com  et/ou tel nicolas au 06 21 43 10 09

 

Chantier du 9 et 10 janvier 2016

Voila l’année qui démarre, plutôt que d’aller sur l’eau on a décidé de travailler sur le bateau,

RDV à 9h samedi et dimanche pour deux journées de chantier,

L’objectif est de finir la taille de l’étambot et de le poser en suivant.

Selon le nombre de participants on continuera aussi le travail sur la charpente de la coque avec notre nouvelle étuve: membrures / bordées.

P1110177
L’étambot taillé en novembre, il reste les entailles à percher.

Contactez nous par mail ou téléphone (Nicolas 06 21 43 10 09) si vous souhaitez participer,